Communes du commerce équitable

CDCE LOGOEn Belgique, cette campagne de sensibilisation est menée par Oxfam-Magasins du monde, Miel Maya Honing et Fairtrade Belgium, et vise à remettre un titre honorifique aux communes qui s’engagent de façon active et participative pour le commerce équitable. Pour obtenir ce titre, les communes doivent respecter six critères, au rythme qu’elles auront défini. 

La campagne est active depuis 2004 en Flandre et depuis 2006 à Bruxelles et en Wallonie. Aujourd’hui, la Belgique compte 238 communes du commerce équitable et compte un critère de plus que les 5 critères proposés au niveau international – ce qui fait de cette campagne, une campagne singulière. Ce critère implique le développement d’une nouvelle initiative en faveur des produits locaux et durables.

Cette particularité est un atout pour la campagne belge ; en effet elle permet de faire le lien avec de nombreuses initiatives locales de transition : potager collectif, monnaie locale, groupe d’achat solidaire, etc. Par conséquent, ce critère attire un grand nombre de personnes engagées avec des profils diversifiés (associations, écoles, citoyen·nes, etc.). En somme, le sixième critère est une bonne porte d’entrée pour dynamiser la campagne sur le territoire belge.

À ce jour, plusieurs communes de la province sont inscrites dans la campagne, et douze d’entre elles ont reçu le label : les communes de Durbuy, Tintigny, Bastogne, Arlon, Vielsalm, Tenneville, Marche, Martelange, Neufchâteau, Bertogne, Houffalize, Bertrix et Habay.

Grâce à l’implication de ces communes, la province de Luxembourg est devenue la première province titrée de Wallonie en septembre 2018 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fair Trade Towns, une campagne internationale
Dans le monde, plus de 2000 communes sont reconnues Communes du commerce équitable (Fair Trade towns) dans plus de 30 pays !
La Belgique est bien représentée puisqu’elle compte à elle seule plus de 10 % des communes titrées, soit 186 en Flandres et 44 à Bruxelles et en Wallonie. Convaincus par la cause, les députés fédéraux ont voté en juillet 2017, une résolution visant à promouvoir le commerce équitable et la campagne ‘Faites de la Belgique le pays du commerce équitable’ d’ici 2020, campagne initiée par Enabel. Cette campagne encourage aussi bien la consommation de produits équitables issus du sud que les produits locaux issus d’une agriculture durable.

En octobre 2019, une petite délégation belge dont faisait partie la plateforme a eu le plaisir de participer à la 13ème Conférence Internationale des Communes du Commerce Équitable à Cardiff, la première nation du commerce équitable au monde !  

La conférence internationale des villes équitables est l’événement annuel qui réunit tous les membres du mouvement des villes équitables, des passionnés du commerce équitable et de la justice commerciale, des militants, des volontaires, des militants locaux et des représentants des autorités locales et des organisations nationales. Depuis la déclaration de la 1ère ville de commerce équitable à Garstang, au Royaume-Uni, en 2001, la campagne s’est intensifiée et il existe maintenant plus de 2085 villes de commerce équitable dans 34 pays du monde, dont 12 communes en province de Luxembourg. Cardiff est un magnifique exemple de ville équitable. Ils sont fiers de le dire, le clament haut et fort, ils sont la première nation du commerce équitable au monde ! On recense 60 villes équitables rien qu’au Pays de Galles. Leur Leitmotiv : Faire en sorte que CHAQUE petite action compte.

Une multitude de projets, et d’évènements sont mis en place tout au long de l’année pour honorer ce titre.

L’éducation des enfants est au cœur de leur programme. Eduquer pour un monde plus juste ! Les écoles et universités sont vraiment actives autour de la question du FairTrade, depuis l’organisation de petits événements jusqu’ aux apprentissages poussés autour de la citoyenneté mondiale. Depuis la maternelle jusqu’ à l’unif, les jeunes sont l’avenir, et ça ils l’ont compris.

Autre niveau d’action : la prise de conscience de l’importance du FairTrade au niveau politique : dans les administrations publiques du Pays de Galles, les marchés publics doivent faire référence et englober des critères FairTrade. Ce qui facilite pas mal les choses quand il s’agit de passer commande. Pour le moment il s’agit encore beaucoup de soutenir l’achat de denrées alimentaires certifiées mais de nombreux efforts sont mis en place pour se procurer des vêtements équitables. Il existe une marque de ballons de foot certifiée équitable ; ces ballons sont utilisés dans plusieurs clubs de foot du pays. Autre exemple : certains écoliers portent des uniformes fabriqués en coton équitable. Il existe donc des moyens d’approvisionnement et ceux-ci se développent petit à petit.

Le changement climatique est aussi au cœur de leurs préoccupations, Cardiff a déclaré un état d’urgence climatique.
Car le réchauffement climatique n’est lui pas équitable : l’Europe et les Etats-Unis sont responsables de la moitié du total de CO2 émis sur terre ; or ce sont bien souvent les producteurs des pays les moins industrialisés qui en font les frais en matière d’impact.
L’agriculture est un secteur particulièrement affecté par les conséquences néfastes du changement climatique, telles que des températures plus élevées, l’accroissement du nombre et de l’intensité des événements climatiques extrêmes, la fragilisation des écosystèmes et de la biodiversité. Les producteurs des filières de commerce équitable sont donc directement impactés (www.oxfammagasinsdumonde.be). Le commerce équitable fait partie de la réponse à donner face à ces désordres.

Il faut combattre les injustices de manière globale, il en va de la responsabilité de tout un chacun. Le commerce équitable est une petite pièce du puzzle qui doit être complété par des actions ambitieuses qui répondent aux différents challenges de notre temps.